Coucher à la poche à douilles, par Laurent Nadiras